Retour à la Sécu de 1945 !

Fondée sur le « salaire différé » traduit en termes de cotisations sociales, la Sécurité sociale a réalisé l’égalité de tous les assurés dans le droit à l’accès aux soins. Elle est fondée sur le principe de solidarité : chacun cotise selon son salaire, chacun bénéficie des soins selon ses besoins, et est basée sur le droit fondamental : « Garantir les travailleurs et leur famille contre les risques et aléas de toutes natures » (maladie, accident du travail, vieillesse, famille dont la maternité…). Grâce à elle, le pays s’est couvert d’un gigantesque réseau de soins constitué d’hôpitaux, de cliniques et de cabinets médicaux.

La liste des remises en cause de ces principes fondateurs est longue. Ensemble, personnels hospitaliers, employés de Sécurité sociale, médecins libéraux et hospitaliers nous affirmons : le PLFSS 2017 (Projet de loi de financement de la Sécurité sociale) doit être retiré. C’est une exigence immédiate.

De manière plus générale, la démocratie exige de revenir aux principes qui ont été institués en 1945 : la prise en charge à 100 % des soins et des médicaments par la Sécurité sociale, un accès libre pour tous aux soins médicaux et hospitaliers. Pour cela :

  • Les ordonnances de 1967 doivent être abrogées pour permettre le rétablissement de l’unité de la Sécurité sociale ;
  • Le numerus clausus (1972) qui conduit aux déserts médicaux doit disparaître.
  • Le forfait hospitalier (1983) doit être abandonné ;
  • La CSG doit être abolie et rétablies les cotisations de Sécurité sociale fondées sur le salaire ;
  • Il faut en finir avec le plan Juppé et l’Ondam (1995) qui asphyxient chaque année davantage notre système de soins ;
  • Les lois Bachelot (2009) et Touraine (2015) et les décrets obligeant les hôpitaux à se regrouper dans les GHT doivent être abrogés ;
  • Toutes les lois qui ont réduit les prestations de Sécurité sociale doivent être abrogées ;
  • Les exonérations patronales de cotisations sociales doivent être immédiatement annulées ;
  • Il faut rouvrir les lits, les hôpitaux, les maternités, les centres de réanimation et les urgences qui ont été fermés ces dernières années par les gouvernements successifs.

Il est temps de revenir aux fondements de la Sécurité sociale. La Sécurité sociale, telle qu’elle a été arrachée au lendemain de la guerre, doit être rétablie, fondée sur le seul salaire différé et assurant les remboursements à 100 %.


Cet appel a été initié à l’occasion de la Conférence nationale pour la rupture avec l’Union européenne et la Ve République qui s’est tenue à Paris le 5 novembre 2016.

Le dossier complet est disponible ici.

Pour tout contact : retoursecu45@gmail.com et https://retoursecu45.com/